514.849.7876

Une école indépendante avec une histoire qui fait sourire

IVe siècle avant Jésus-Christ – Aristote rédige La Rhétorique, un ouvrage qui traite, entre autres, du rire. Il est le premier philosophe à citer l’ÉNH dans ses écrits.

1961 – Débarquement de la Baie des Cochons à Cuba. Cette crise politique marque l’histoire de la guerre froide. L’ÉNH, prudemment, n’y jouera aucun rôle particulier.

  • Années '80Un besoin urgent se manifeste

    Au tournant des années 80, le Québec a assisté à l’éclosion de nouvelles activités artistiques comme les Lundis des Ha! Ha!, le Festival Juste pour rire et la Ligue nationale d’improvisation. Face à l’engouement des Québécois pour l’humour, de nombreux artistes veulent développer cette forme d’esprit, mais il n’existe pas de formation proprement dite pour apprendre à « taquiner l’humain ». En 1988, en réponse à ce besoin manifeste, l’École nationale de l’humour est créée afin de garantir un lieu de formation professionnelle aux nouvelles générations d’humoristes et d’auteurs. Afin de nommer une directrice pour ce projet original, un conclave est organisé. Il durera quatre jours et 13 nuits. Et c’est Louise Richer qui sera alors nommée « Directrice Rouquine Suprême ».

  • 1988

    En accueillant ses 12 premiers étudiants, dont Jean-Marc Parent et François Massicotte, l’ÉNH dépose un nouveau jalon sur le parcours de l’humanité. L’Histoire ne sera plus jamais pareille : l’Histoire sera… plus drôle.

  • 1992Reconnaissance du gouvernement

    Les quatre premières années serviront à faire la démonstration de la pertinence et de la légitimité d’une telle institution. La reconnaissance des deux programmes de formation professionnelle, Création humoristique et Écriture humoristique, par le ministère de l’Éducation favorise la professionnalisation des métiers d’humoriste et d’auteur en humour. Ce qui permet à Yvon Deschamps et Claude Meunier d’enfin mettre un titre sur leurs cartes d’affaires.

  • 1993Autonomie légale et soutien public

    D’abord intégrée au Groupe Juste pour rire, l’ÉNH devient autonome en créant sa propre entité légale. L’École bénéficie alors du soutien du ministère de la Culture et des Communications du Québec et de Patrimoine canadien. D’autres marques de reconnaissance de sa crédibilité croissante et de son bien-fondé.

  • 1994

    Première tournée des finissants. Aujourd’hui, cette tournée inclut environ 35 villes québécoises.

  • 1995

    L’ÉNH ouvre ses portes à tous les amateurs d’humour. Un programme de cours du soir permet à quiconque le désire d’apprendre les rudiments de cette discipline artistique. Au cours de son histoire, elle a prodigué plus de 32 000 heures de cours et plus de 3 000 Québécois en ont profité!

  • 1996

    Création du service de placement : soucieuse de l’insertion professionnelle de ses diplômés, l’ÉNH offre désormais un service de placement post-formation et agit en tant qu’intermédiaire entre ses anciens étudiants et les employeurs. L’ÉNH devient alors la « Madame Claude » de l’industrie!

  • 1997

    L’ÉNH, une référence à l’international. L’ÉNH élabore la programmation du Festival du rire de Cavaillon en France des éditions 1997, 2003 et 2014. C’est le début d’une longue liste d’événements pour lesquels l’expertise de l’ÉNH est sollicitée. Louise Richer prépare notamment en 2007 une programmation relative au rire et à l’humour dans le cadre des Vingtièmes Entretiens Jacques-Cartier tenus à Lyon. Certains humoristes sont déçus de ne pas pouvoir s’entretenir avec Jacques Cartier pour vrai. Ils crient à la fausse représentation. L’ÉNH est également appelée à intervenir à Namur et à Rochefort. Partenaire principal du Festival franco-québécois Rire à Lourdes des éditions 2012 et 2013, l’ÉNH participe à ce festival à titre de collaboratrice de la programmation et du jury, créant une autre vitrine à l’étranger pour nos artistes d’ici.

  • 1998Pour ses 10 ans, fête et publications

    L’ÉNH tient son premier gala anniversaire au Théâtre St-Denis, animé par Mario Jean et Martin Matte. De 1998 à 2003, l’ÉNH dirige la collection Humour chez Lanctôt Éditeur et publie, entre autres, l’œuvre entière d’Yvon Deschamps : Tout Deschamps. Yvon Deschamps qui est un ancien étudiant auteur de l’ÉNH qui… pardon… notre erreur!

  • 2002L’ÉNH, une école supérieure d’art engagée dans son milieu

    L’ÉNH fait partie des écoles fondatrices de l’Association des écoles supérieures d’art de Montréal qui réunit également le NAD, l’École de danse contemporaine de Montréal, l’École nationale de cirque, l’École nationale de théâtre du Canada, l’École supérieure de ballet du Québec, Musitechnic et l’inis.

  • 200315e anniversaire

    Louis-José Houde anime le gala 15e anniversaire de l’ÉNH.

    L’ÉNH reçoit un Olivier exceptionnel lors du Gala Les Olivier, événement soulignant l’apport déterminant à l’avancement et à l’effervescence de la discipline de l’humour. D’autre part, l’ÉNH répond à la demande du MELS de redéfinir ses programmes par objectifs et standards (PDOS). Dans la foulée de cette évaluation de ses programmes, elle double la durée du programme Création humoristique, ajoutant tout un volet de cours en adéquation avec les transformations technologiques et l’évolution du milieu de l’humour (VCATTEMH). (OK, le dernier acronyme n’existe pas pour vrai.)

  • 2004Des locaux de nos rêves !

    Grâce à une subvention spéciale du ministère de la Culture et des Communications du Québec, l’ÉNH se relocalise dans de nouvelles installations enfin adaptées à ses besoins. (Vous devriez voir le sèche-main dans la salle de bain.) L’aménagement intérieur des lieux remporte d’ailleurs le Prix d’excellence de l’Ordre des architectes du Québec.

  • 2008À 20 ans, festivités et réflexions

    Mario Jean, François Morency et Martin Matte animent le 3e gala anniversaire de l’ÉNH. Jugeant hautement stimulant le décloisonnement des connaissances, l’ÉNH tient le colloque « L’humour, quosse ça donne? » en partenariat avec l’APIH. L’éclairage apporté par des historiens, sociologues, politologues, journalistes et praticiens a généré une compréhension lucide et sensible des enjeux propres à l’humour… loin des controverses et débats souvent stériles qui jaillissent occasionnellement dans les médias. Une première au Québec! L’ÉNH devient partenaire du gouvernement de l’Ontario en lien avec le Conseil des écoles catholiques de langue française du Centre-Est pour une offre de formations dispensées à l’école secondaire Béatrice-Desloges, en banlieue d’Ottawa.

  • 2009Diversification de l'offre de formation

    Convaincue que les applications transversales possibles de l’humour dans diverses sphères sont multiples et sous-exploitées, l’ÉNH diversifie ses domaines d’intervention. Elle met ainsi son expertise au profit des artistes de toutes disciplines par le biais d’un programme de formation continue. Elle développe également une offre de cinq formations pour les entreprises.

  • 2010Notre directrice à l'honneur

    Louise Richer reçoit le Prix Reconnaissance UQAM de la Faculté des sciences humaines, une récompense qui souligne la qualité exceptionnelle du parcours professionnel de diplômés de l’UQAM qui, par leurs réalisations et leur engagement, contribuent au développement de leur secteur d’études et de leur sphère d’activité professionnelle.

  • 2011Création de l'Observatoire de l'humour (OH)

    L’ÉNH réunit des praticiens (créateurs et intervenants du milieu professionnel) et des chercheurs provenant de disciplines (sociologie, psychologie, linguistique, histoire) et d’universités diverses afin de créer l’Observatoire de l’humour qui a pour objectif d’archiver, d’initier et de réaliser des recherches pour le développement du savoir dans le domaine de l’humour. L’OH tient l’année suivante son premier colloque « L’humour, reflet de la société » animé par Stéphan Bureau, dans le cadre du congrès de l’Association francophone pour le savoir – ACFAS. (Encore une fois, on abuse de l’acronyme vous ne trouvez pas?)

  • 2012Toute autre tâche connexe!

    Partenaire des Rendez-vous de la Francophonie 2012, 2014 et 2015, l’ÉNH organise un concours pancanadien de capsules Web sur le fait français et le spectacle de clôture présenté à Ottawa. La Grande Bibliothèque invite l’ÉNH à donner une conférence sur l’humour à l’occasion d’une série soulignant les 50 ans du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

  • 201325 ans d'histoires

    L’ÉNH fête fièrement son quart de siècle avec un grand Gala 25e anniversaire, animé par François Morency et présenté à guichets fermés au Théâtre St-Denis. Le Gala a également fait l’objet d’une émission diffusée sur les ondes d’ICI Radio-Canada Télé. Créé en 2011 par l’ÉNH, l’Observatoire de l’humour organise son premier colloque de réflexion portant sur la place et la fonction de l’humour dans la société. Le colloque « L’humour sens dessus dessous » est présenté au Cœur des sciences de l’UQAM et rassemble 21 praticiens en humour ainsi que 17 chercheurs de domaines d’études nombreux et divers : sociologues, politologues, psychologues, historiens, linguistes et autres analystes provenant de huit différentes universités. Répondant à l’invitation du Consulat général de la République d’Haïti à Montréal, l’ÉNH initie le projet d’élaboration d’une formation en humour en Haïti. Le projet HaHaHaïti voit le jour. De nombreux séjours sont organisés en Haïti pour des stages de formation et des rondes d’auditions. Deux spectacles bénéfices sont présentés au Théâtre Maisonneuve de la Place des arts dans le cadre du Festival Juste pour rire, réunissant artistes haïtiens et québécois.

  • 2014

    L’ÉNH signe une entente de partenariat avec la Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) visant, entre autres, la collecte active du patrimoine humoristique du Québec à des fins d’archives et la constitution de corpus sur lesquels les chercheurs et universitaires pourront se pencher. Dans le cadre du projet de la mise sur pied de l’École nationale de l’humour en Haïti (ENHH), un jeune créateur haïtien est admis au programme de Création humoristique de l’ÉNH (2014-2016). Il constituera à l’issue de sa formation un pilier central de la mise sur pied de la formation en Haïti. Louise Richer reçoit le Prix Femmes d’affaires du Québec dans la catégorie OBNL.

  • 2015

    En réponse à un besoin manifeste de l’industrie, l’ÉNH lance à l’automne 2015 le programme de perfectionnement en Scénarisation d’une comédie télévisée, dispensé en partenariat avec 7 boites de production. L’ÉNH dispense également des formations dans des écoles secondaires de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys pour permettre à des jeunes d’expérimenter l’humour comme moyen d’expression. Louise Richer est lauréate du Mercure Leadership Germaine-Gibara catégorie PME lors des Mercuriades. 

  • 2016La consécration pour Mme Richer

    L’offre de formation récréative s’élargit considérablement alors que 11 cours récréatifs sont désormais proposés et plus de 300 personnes y participent annuellement. D’importants travaux de rénovation sont achevés afin, entre autres, d’augmenter le nombre de bureaux pour le personnel administratif maintenant composé de 6 personnes à temps plein.  Louise Richer termine le programme EMBA HEC-McGill, formation pour laquelle elle a reçu une bourse d’études. Elle reçoit l’Ordre du Canada « pour sa contribution à l’épanouissement et à la diffusion des arts du spectacle en tant que directrice de l’École nationale de l’humour. »

  • 2028L’ÉNH fête ses 40 ans

    Les autos volent, le Canadien a gagné sa 25e coupe Stanley et Louis-José Houde vient d’être élu premier ministre du Québec. Suite au départ de Louise Richer, on organise le deuxième conclave de l’histoire de l’ÉNH afin de trouver une nouvelle directrice… L’attente risque d’être longue avant de voir la fumée rousse…